Le chant de la terre

« La présence d’une oeuvre de Madeleine Tézenas du Montcel agit à la façon d’une ligne mélodique : elle ouvre l’espace, l’anime, lui donne une respiration. Dans son atelier, on est surpris de voir avec quelle rapidité la main de ce sculpteur, en soulevant la terre, fait surgir et met en mouvement une forme en la délestant de son poids de matérialité. Aussi bien dans les pièces abstraites que figuratives, avec force et élégance cette artiste extrait de l’argile cette puissance invisible et mystérieuse qui donne vie aux corps. »

Parcours artistique

L’artiste a privilégié le bronze dans ses œuvres d’art (bronzes originaux signés et numérotés).
Membre correspondant de l’Académie de l’Air et de l’Espace (Européenne), Sculpteur officiel de l’Air et de l’Espace (ministère de la défense) et membre de l’Académie du Languedoc , elle a toujours mis en avant, au sein de son propre parcours artistique l’aventure de l’aviation ainsi que les grandes figures qui l’ont portée.

Formation

Madeleine Tézenas a étudié aux Beaux-arts de Paris (Atelier Yencesse sculpture, Atelier Corbin médailles) ainsi qu’aux beaux-arts de Rome.

Constructions conceptuelles

Intéressée aussi, par les technologies et les nouveaux matériaux, l’artiste collabore actuellement, avec un ingénieur d’Airbus sur les projets Hélice en mouvement et Concorde.

Réalisation d’ensembles monumentaux

Toujours dans un même esprit lié à l’air et à l’aviation, Madeleine Tézenas a réalisé des sculptures monumentales pour l’armée française, comme pour le monument aux Ailes Françaises de Salon de Provence, le monument à la mémoire des pilotes à l’Etat Major de l’Armée de l’Air à Paris; mais aussi un bas relief en Bronze de Caroline Aigle à l’Ecole Polytechnique de Palaiseau.

Jean Paul II au lycée de Compiègne
Pierre-Georges Latecoere au musée de l’Envol des Pionniers de Toulouse
Saint-Exupéry (jardin royal à Toulouse)
Statue monumentale et conception de la place Jacques d’Aragon à Lattes
Buste monumental Saint-Exupéry (Invalides Paris)
Statue monumentale de Paul Riquet (Bonrepos Riquet près de Toulouse).

2018 Monument Jean Paul II au lycée de Compiègne
2018 Monument Pierre Georges Latécoère à Montaudran pour le centenaire du 1er vol de l’aérospostale
2015 Buste de Dominique Baudis, Mairie de Toulouse
2015 Démineur de l’Espoir, 17ième régiment du génie parachutiste de Montauban
2011 Bas relief bronze Lignes Latécoère, St Tropez.
2010 Ailes monumentale en aluminium et cuivre, exposition Palais de la Découverte.
2009 Caroline Aigle, bas relief en bronze, école Polytechnique de Paris.
2003 Buste de Jules Roy pour le Conseil Général de l’Yonne.
2002 Buste de Georges Guynemer, pour la ville de Dugny ( Le Bourget ).
2002 Stèle pour les pilotes, Etat Major de l’Armée de l’Air Paris.
2000 Monument Saint-Exupéry, Jardin Royal Toulouse.
2000 Monument Jacques d’Aragon, Lattes ( Ancien port de Montpellier ).
2000 Buste de Saint-Exupéry, Etat Major Armée de l’Air.

1999 Sculpture en bronze, Conquête de l’Espace, Prix Aérospatiale.
1998 Trophée des Trotteurs, Champs de course Toulouse.
1998 Trophée Société Spot Image Toulouse.
1997 Buste de Santos Dumont, Etat Major Armée de l’Air.
1995 Buste de Jean Cassou, Jardin des Plantes Toulouse.
1994 Buste André Turcat, Académie de l’Air et de L’Espace.
1994 Cheval de Bronze, Conseil Général d’Orléans.
1992 Buste Clément Ader, Musée du Bourget.
1991 Buste bronze Pierre Georges Latécoère.
1990 Médaillon de Jean Mermoz en bronze sur une stèle, St Louis du Sénégal, et
Toulouse. Salle Jean Mermoz.
1989 Buste monumental Saint-Exupéry, Jardin des Invalides Paris.

Galeries :
Galerie du Pont-Neuf, place Dauphine (Paris)
Galerie Varines Gincourt, boulevard de Courcelles (Paris)
Galerie Vert galant, quai des orfèvres (Paris)
Galerie St Hubert (Lyon)
Galerie des Carmes (Toulouse)
Galerie Cassandre (Versailles)
Galerie En Ré (Bois Colombes)
Galerie Du chêne (Lausanne)

Salons,  musées, expositions récentes :

Exposition Musée de Lavaur (2015)
Exposition avec Musique de Chambre de Clermont Ferrand (2015)
Exposition Palais Niel – Journées du Patrimoine (Toulouse, 2014)
Exposition Saint-Exupéry à l’ENAC (Toulouse, 2014)
Salon des peintres Occitans – invitée d’honneur (Toulouse, 2014)
Galerie du Pont-Neuf (Paris, 2013)
Salon du cheval à Toulouse (2013)
Salon du Bourget (2013)
Salon national de peinture et de sculpture des armées (2012)
Galerie du Pont-Neuf (Paris, 2012)
Musée de St Tropez (2011)

Salon du Bourget (2011)
Château de Bonrepos Riquet (2011)
Galerie En Ré à Bois Colombes (2011)
Galerie des Carmes à Toulouse (2010)
Exposition des peintres de l’air au Palais de la Découverte à Paris (2010)
Exposition des peintres de l’air, Marseille (2010)
Galerie Cassandre, Versailles (2009)
Exposition au Vert galant, Paris (2008)
Salon dans l’abbaye de Sorreze (invitée d’honneur en 2007)
Salon du cheval à Toulouse (invitée d’honneur en 2006)
Biennales de sculpture de Toulouse (affiche de l’exposition en 2005)
Exposition au musée de la farine à Versailles (2003)
Exposition personnelle au musée de Gaillac (2003)
Exposition à Bercy avec l’école d’équitation de Saumur (2002)
Galerie Du Chêne à Lausanne (Suisse 2001)
Salon d’art à la grande arche de la défense (invitée d’honneur) (1998)
Exposition personnelle au musée de Neuilly / seine (1995)

Questions à l'Artiste

A quel moment avez-vous su que votre voie était la sculpture ?

M T : J’ai le souvenir d’un événement qui ne m’a jamais quittée, et qui a sûrement décidé de ma vocation de sculpteur. J’avais sept ans et me promenais dans la forêt avec ma mère. A un moment, j’ai entendu le chant du coucou, et puis l’écho, la résonance de ce chant dans le bois… Et d’un coup j’ai vu l’espace s’ouvrir, s’organiser, prendre une profondeur inconnue de moi jusque là. A sept ans je réalise mes premières créations, à partir de matériaux simples. Sculpter est une façon pour moi de m’intégrer à l’espace en lui donnant une forme.

N’est-ce pas cette sensation de la vie que vous cherchez à rendre dans vos créations ?

MT : Certains disent que c’est exactement ce qu’ils voient dans mes sculptures. Quand je crée, je revis toujours ce moment premier, l’ouverture de l’espace au cœur de la forêt… Créer, c’est me tenir à ce joint le plus intime du sentiment de la vie, où le corps sort de son enfermement. C’est à refaire, toujours. Ce corps là ne se raconte pas d’histoires. Il ne ment pas. Il nous guide, beaucoup plus sûrement que les élucubrations mentales qui nous perdent. La création vient du corps, et non pas des idées. Je tends à me rapprocher toujours plus de cette évidence en me libérant des dogmes et des discours, de tout ce qui va dans le sens de contrarier ce qu’il y a en nous de plus singulier, de plus réel et de plus vivant.

Votre oeuvre semble porter en elle une jeunesse inextinguible…

MT : J’ai toujours sept ans. Ou plutôt, plus je vieillis, plus je me rapproche de ce moment inaugural. Créer, c’est continuer de faire surgir de mon geste de sculpteur cette petite musique qui le guide et qui a jailli un jour de cette chambre d’écho sensationnelle qu’est la forêt.

(Entretien réalisé avec Valentine Dechambre)